Tradición y transgresión. Ensayos críticos sobre la obra de Guadalupe Nettel


Infos

Titre
Tradición y transgresión. Ensayos críticos sobre la obra de Guadalupe Nettel
Collection
Littératures
Editeur
Presses Universitaires de Liège
Auteurs
Numéro
12
Sortie
Octobre 2023
ISBN
978-2-87562-387-4
Pages
198
Prix
17€
En savoir +

N

ettel fait incontestablement partie des écrivaines mexicaines et même hispano-américaines les plus éminentes du moment : elle a reçu de multiples et prestigieux prix internationaux, et comme le montre en outre l’une des contributions à ce livre, a été traduite en dix-huit langues. Jusqu’à présent, son œuvre n’avait encore jamais toutefois fait l’objet d’une analyse critique d’ensemble, ni par ailleurs avait-elle été examinée en parallèle d’autres questions qui, comme son rapport à la traduction ou sa fonction de directrice de la revue culturelle de l’Université Nationale Autonome du Mexique, peuvent en première approximation paraître déconnectées de sa production littéraire mais jettent au contraire sur celle-ci une lumière nouvelle.

Ce volume s’ouvre par un chapitre de présentation, où ses directrices et son directeur en résument les différentes contributions, en plus d’attirer l’attention sur quelques-uns des aspects les plus notables de l’œuvre de Nettel. Ils y expliquent notamment en se basant sur les analyses des chapitres ultérieurs que celle-ci semble se caractériser par de constantes allées et venues entre, d’un côté, la transgression de nombreuses traditions et normes, qu’elles soient littéraires, culturelles ou sociales, et d’un autre côté, le renforcement de ces mêmes traditions et normes, desquelles malgré ses prétentions elle ne peut complètement se défaire. Telle est du moins leur hypothèse, qui a donné son titre à cet ouvrage : Tradición y transgresión. Ensayos críticos sobre la obra de Guadalupe Nettel.

Dans le chapitre initial, Rafael Olea Franco (El Colegio de México) étudie la façon dont Nettel s’est initiée au fantastique dans son premier roman, et Alejandra Amatto (UNAM) explore ensuite deux de ses nouvelles depuis la perspective du freak et de l’abject. C’est encore de nouvelle dont il est question dans la contribution de Yanna Hadatty Mora (UNAM), qui prend de la hauteur et s’interroge sur les évolutions dans ce que cette chercheuse appelle la « poétique de la nouvelle » de Nettel, depuis 1993 jusqu’à nos jours. Kristine Vanden Berghe (ULiège) s’occupe d’une question dont l’autrice a elle-même souligné à maintes reprises l’importance dans sa fiction, à savoir, les affects, et Maarten Van Delden (UCLA) du sujet traité par cette dernière dans sa thèse doctorale, soit, Octavio Paz. Dans cette thèse, Nettel décrit en détail le séjour de Paz en France ; Nicolas Licata (UNAM/ULiège) fait de même avec les séjours français de l’autrice, et s’interroge sur le portrait ambivalent qu’elle dresse de ce pays dans ses romans. Clémence Belleflamme (ULiège) aborde la relation également ambivalente que Nettel entretient avec la traduction. Enfin, Miguel Ángel Hernández Acosta (UNAM) met en évidence quelques-uns des principaux changements insufflés par Nettel dans la revue culturelle qu’elle dirige depuis 2017.

Ce livre se clôture par un entretien inédit, conduit par une autre écrivaine hispano-américaine distinguée, Gabriela Alemán (Río de Janeiro 1968-), suivi d’une héméro-bibliographie de et sur Guadalupe Nettel réunie par Emma Alvarez Hernandez (ULiège) et Arantza Alvarado Vargas (UNAM). Celle-ci se veut être un instrument de travail utile à tous ceux et toutes celles qui souhaiteront, à l’avenir, approfondir les réflexions formulées dans le présent ouvrage collectif.

 

Plus d'informations (PDF)

Partager cette sortie de presse